Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 08:56

J'ai attaqué ce matin très très fort en bougeant mon lave-linge mort au champs d'honneur. On m'en livre un autre ce matin, du coup, j'avais tout débarrassé déjà jeudi soir ( colonne de salle de bain énorme, bibliothèque dans le couloir qui allait gêner le passage et comme hier était une journée très longue, il fallait bien que je m’avanças! ). Ce matin, j'ai bougé la bête morte et découvert un champs d'horreur sédimenté. Les voisins ont dû être heureux de m'entendre m'agiter dès potron-minet en frottant le sol et la tuyauterie.

Imaginez-vous la quantité de questions qui a traversé ma petite tête lors de ce travail rebutant? Robinet d'arrivée d'eau à fermer ou non? Il a l'air coincé, si je force un peu va-t-il me claquer entre les doigts? Sont-ce les livreurs qui vont le faire ou vont-ils me planter  là, avec mon nouveau lave-linge et démerdassek? Dois-je garder le tuyau d'arrivée d'eau?

J'ai vite eu la réponse à la première question en dévissant le tuyau d'arrivée d'eau! Oui, de la flotte coule. Avec pression.

Regardons le robinet de plus près. Il me semble ouvert au max. Je tourne donc et je tente. Miracle, il  n’est pas  bloqué, j'arrive à le fermer en douceur.

Je t'épargne les détails suivants, ils sont strictement sans intérêt.

 

Je trouve le travail manuel sans équivalent pour la réflexion: ou si, peut-être la transe hypnotique. Quand je bricole, je nettoie, je peins, je range, nombre fulgurances traversent mon esprit enfin libéré de ses cogitations hamsteresques(  vous savez bien,  comme le rongeur, dans sa roue, qui tourne, tourne, reste sur place et a l'impression de ne faire que ça.....) et j'en apprends plus sur moi-même lors d'une de ses séances (bénéfiques sur le plan matériel en plus!) que lors d'un coûteux entretien avec un psytruc * ( entretien, tieeeeeens, le mot est bien choisi): il y a longtemps que je sais que la peur de manquer ( la fameuse PDM - c'est ainsi que je nomme affectueusement cette saloperie qui me bouffe la vie depuis 44 ans maintenant) régit mes actes, mes pensées, mes croyances. Que je passe ma vie à me préparer à des catastrophes qui ne m'arriveront probablement jamais.

Sans penser qu'une catastrophe, c'est précisément un truc qu'on ne peut pas gérer! Sinon, ce n'est pas une catastrophe. C'est un ennui, une contrariété, un emmerdement, une dépense imprévue et qui va grever votre budget, etc....

 

 Attention, je ne dis pas que les catastrophes n'existent pas. Je dis qu'elles sont heureusement rares. Perdre un être très cher dans des circonstances dramatiques, c'est une catastrophe!

D'ailleurs, j'ai cherché dans le Larousse. Rien de mieux qu'une définition précise pour savoir de quoi on parle.

D'où: 

  • Événement qui cause de graves bouleversements, des morts : Le sang-froid du pilote a évité la catastrophe.
  • Accident jugé grave par la personne qui en subit les conséquences : Le départ de Pierre est une catastrophe pour elle.
  • Événement décisif qui amène le dénouement de la tragédie classique

Ma vie n'ayant rien d'une tragédie classique ( quoique....) j'ai été percutée de plein fouet par le second sens du mot: Jugé grave par la personne qui en subit les conséquences!

Voilà! Dans la mesure où je me fais l'effet d'être une pauvre petite chose sans défense incapable de supporter le poids de la vie, tout m'apparaît insurmontable. Alors que je sais très bien me débrouiller ( c'est même un qualificatif qui est venu plusieurs fois dans la bouche de gens qui me connaissent). Je suis même spécialement débrouillarde - en toute objectivité.
Et comme j'applique la maxime de mon cher directeur: " Aide-toi et le ciel t'aidera"... je ne suis pas près d'être prise au dépourvu.

Alors, tant pis si j'ennuie un peu mes " personnes-ressources" en leur demandant  une aide hypothétique..

Tant pis.si le père de ma fille ne trouve pas le moyen de me répondre quand je lui demande une aide informatique, Google is my best friend! Et à moi la solution!

Après tout,  la vie est une somme d'emmerdements ( cf. loi de Murphy dite de l'emmerdement maximum ou de la tartine qui s'étale du côté beurré..): passer sa vie à se protéger de la vie, ce n'est pas une vie!

 

 

* Je ne parle pas de ma thérapeute, qui , elle m'a toujours été d'une aide précieuse!!!!! Je vous donne ses coordonnées, si vous le voulez. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cat
  • Le blog de Cat
  • : Tribulations sentimenthe-à-l'eau- rocambolesques post-divorce d'une quadragénaire.... ou mes amis, mes amours, mes emmerdes ( Merci Charles!)
  • Contact

Recherche

Liens