Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 18:00

Ma petite grand-mère m'avait dit un jour, me voyant pleurer à cause d'un chagrin d'amour:

"Mieux vaut une fin terrible qu'une terreur sans fin " - je traduis de l'Alsacien, la phrase est du coup moins percutante.

 

Je me suis trouvée souvent dans ce cas-là ( que je sois l'instigatrice de la rupture ou non, je souffre pareil, peut-être même plus), la dernière fois, pas plus tard que maintenant. 

 

Je trouve difficile ce moment où il faut décider de mettre un terme. Je souffre vite en amour. Du coup, j'ai le choix entre avoir mal ou avoir mal. Super le choix. Peste ou choléra??? Que choisir? Vraiment j'hésite..... Ce n'est pas comme un topping sur un sundae au Mac Do. Chocolat ou caramel, ça ne va pas bouleverser les choses!  Vous me direz, avoir mal ou avoir mal, qu'est-ce-que ça change? Dans le "avoir mal avant rupture", il y a toujours ce petit répit que l'autre nous accorde quand on le voit ou qu'on se parle ( à la condition expresse que cela se passe bien.) Dans le "avoir mal post rupture", ben il n'y a aucun réconfort. Rien. Nada. Niente! Le désert. 

 

Mais comme déjà évoqué sur ces pages:

Il faut entrer dans le tunnel pour pouvoir espérer en sortir. 

 

Ce tunnel, je l'ai déjà parcouru maintes fois... Je retrouve les traces d'ongles laissés par mes passages précédents, quand je m'accrochais pour cheminer et ne pas me laisser crever sur place ( comment cela, je force le trait?)....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cat
  • Le blog de Cat
  • : Tribulations sentimenthe-à-l'eau- rocambolesques post-divorce d'une quadragénaire.... ou mes amis, mes amours, mes emmerdes ( Merci Charles!)
  • Contact

Recherche

Liens