Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 18:58

J'ai terminé dimanche aprèm le tome 2 de cette saga en quatre tomes ( apparemment). 

Finir un roman, même si cela n'a pas été la passion foudroyante, c'est toujours un moment difficile.Dimanche,  j'ai eu du mal à embrayer sur autre chose ( j'ai toujours plusieurs livres en cours, pas toujours des romans d'ailleurs!). Là, pour le coup, j'ai eu du mal à quitter Elena ( Greco), l'amie de cette " amie prodigieuse", Lila.

C'est impressionnant, ce que la vie à Naples dans les années 50 et 60 pouvait être violente et difficile ( et encore, il est peu fait mention de la Camorra). Misérable, dans certains quartiers...

C'est dingue, les claques que pouvaient se prendre les filles ou les femmes.

C'est fou ce que les femmes avaient à faire, endurer, subir pour s'en sortir.

Mais Cat ne serait pas Cat si elle ne se trouvait pas au moins un point commun avec l'héroïne. 

J'ai été bouleversée par les derniers pages du roman ( pas les toutes dernières, un peu avant), quand Elena dit qu'elle ressentait, à fréquenter des étudiants venus d'horizons différents, de familles plus aisées, plus cultivées:

"l'inquiétude [...] de ne pas être à la hauteur, de dire ce qu'il ne fallait pas et de révéler combien j'étais novice et ignorante, précisément dans les domaines les plus connus de tous".

"J'aurais toujours peur : peur de dire ce qu'il ne fallait pas, d'employer un ton exagéré[...] de ne pas avoir d'idées intéressantes".

Elena ressent de façon très aigüe la difficulté, quand on vient d'une famille peu cultivée, où le débat d'idées n'a pas sa place autour de la table du dîner, d'évoluer au sein d'un monde différent. A quel point on peut avoir l'impression d'être entachée par sa naissance. A quel point tout le mérite du monde ne nous fera jamais entrer ( par la grande porte du moins) dans le cercle fermé des gens brillants. 

 

Je vous entends soupirer " Encore!". Eh oui, encore.... 

 

Le point positif, c'est que cela peut éclairer l'enseignante que je suis devenue. L'école élémentaire peut être d'une violence inouïe pour des petits élèves qui n'en possèdent pas les codes. Un levier d'action pour moi! Parce que ces codes, je les maîtrise. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cat
  • Le blog de Cat
  • : Tribulations sentimenthe-à-l'eau- rocambolesques post-divorce d'une quadragénaire.... ou mes amis, mes amours, mes emmerdes ( Merci Charles!)
  • Contact

Recherche

Liens