Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 21:11

Notre histoire m'a rendue malade. Folle. Elle a tué l'espoir en moi. Je ne souris plus. Je ne sors plus. J'ai pris plusieurs kilos de tristesse, de tourments depuis octobre, quand déjà je te disais que je n'en pouvais plus et qu'il fallait que ça s'arrête. Et que notre relation est entrée dans sa phase de destruction massive. Mais je gage que tu as déjà vécu ça .


Je n'ai plus envie d'être la fille qui accepte de te voir à heures fixes.
Plus envie d'être celle qui te permet de surfer sur les difficultés de la vie et te rend le quotidien plus respirable.
La petite touche de folie.   La petite parenthèse (des)enchantée dans la routine conjugale.

Tu vois, notre histoire me fait me sentir pathétique et minable.
Crédule ( mais les promesses n'engagent-elles pas que  ceux qui y croient?). Prête à croire les histoires que tu ( te) racontes. C'est très moche.

Notre histoire t'a montré la Cat que je déteste. Celle qui pleure. Celle qui demande. Celle qui obtient de moins en moins. Celle qui se torture à l'idée de te savoir dans le même lit, dans la même vie qu'une autre.
Celle qui attend un peu de rêve - et qui  reçoit des chocolats. Celle qui en crève. Ça, je ne me le pardonnerai pas.

Tu m'as dit que je n'étais pas la première. Je me demande même si j'ai été la seule ( C'est idiot, bien sûr que non ) . J'espère franchement pour toutes les filles qui se présenteront sur ta route que je serai la dernière.


Je t'ai aimé. Je t'aime encore. Mais les contes de fées, hein?   
Moi, j'ai mal. Toi tu as ta petite vie.

J'ai raisonné en amoureuse quand je n'étais que maîtresse. Je suis dure. Tu  diras cynique. Penseras peut-être que je n'ai rien compris . Je sais seulement que je ne dois pas, plus t'attendre puisque ça te rend malheureux. Et si je n'attends plus rien de toi,  notre relation n'a plus lieu d'être. Tu as fixé un cadre bien claire pour notre relation et je n’ai pas compris assez vite qu'elle te convenait très bien ainsi. Mais quand tu m'as dit que même libre, nous ne nous verrions pas forcément plus, j'ai bien dû me rendre à l'évidence.

Je pourrai terminer en te souhaitant bonne route. M'effacer avec élégance. Impossible. J'ai juste trop mal.
Et je me dis que j'ai juste été un caillou sur ta route. Un soupçon de culpabilité. Vite oubliée. Intolérable.   Il est temps que j'arrête de me raconter des histoires.

Je n'oublierai jamais Venise. Hélas.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Licia 11/05/2014 17:33

Triste réalité que d'ouvrir les yeux pour être blessée mais un homme comme ça ne vaut pas la peine, alors je te souhaite encore de trouver la force de sécher tes larmes et d'avancer pour trouver un
homme un vrai, capable d'aimer en toute sincérité ...

Cat 11/05/2014 21:53



Merci..... 



Présentation

  • : Le blog de Cat
  • Le blog de Cat
  • : Tribulations sentimenthe-à-l'eau- rocambolesques post-divorce d'une quadragénaire.... ou mes amis, mes amours, mes emmerdes ( Merci Charles!)
  • Contact

Recherche

Liens