Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 19:53

Un pauvre type.

 

 

 

Je n'ai pas trouvé ce dont  j'avais tellement envie.

 

Demain, direction la Fnac pour trouver autre chose. J'affronterai la cohue, la pluie, les longues files d'attente......

 

 

Je déteste les courses de Noël........

Repost 0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 14:53

Je vais faire les dernières courses de Noël. Et comme cette année,  je crains de ne rien avoir pour moi sous le sapin, à cause de la crise, de la famille nombreuse et de la disparition brusque de Chéri ( qui , entre nous a manqué un super cadeau de Noël du fait de notre rupture....), j'ai décidé de me pourrir moi-même cette année ( entendez, pourrir au sens de gâter à outrance, parce que me pourrir la vie, merci bien, la vie s'en charge très bien elle-même, pas beosin que je mette la main à la pâte).

 

J'ai fait ma liste au Père barbu et hop.... cet aprèm, je vais tâcher de trouver tout ce qu'il faut pour me rendre heureuse.

 

Je vous dévoilerai tout le 25, je ne veux pas gâcher ma surprise.

Repost 0
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 18:18

Mon histoire d'amour s'est terminée sur un drôle de cadeau.

 

Il m'avait  "offert"  Pourquoi l'amour fait mal, le livre dont je vous ai déjà parlé.

 

Extraordinaire , non?

 

Vous goûterez, j'en suis sûre le "comique" de la situation......

 

Je vous laisse, je vais aller en pleurer .... de rire         JAUNE ( en latin!)

Repost 0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 22:46

La lucidité n'empêche pas le désespoir. Ce soir , c'est juste l'horreur absolue.

Repost 0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 21:15

Non, ce n'était pas si simple.

 

J'aurais dû être moins disponible ? Plus mystérieuse ? Me faire plus respecter? ( J'ai envie de dire que tu ne m'as jamais manqué de respect  mais c'est un des mots d'ordre de certaines de mes copines, ça.... cela dépend de ce qu'elles ont vécu).

 

Moi,  je n'avais pas envie de suivre des règles qui m'ont toujours ennuyées. Que j'ai toujours trouvées stupides.

 

J'ai fait ce que j'ai  voulu. J'ai fait comme j'en avais envie. J'ai  fait  comme je le sentais. Et je ne regrette rien. Et je ne me reproche rien.

 

Cette  relation amoureuse n'était pas pour moi une sorte de combat, de guerre à mener avec l' état-major des auteurs de livres de techniques de réussite amoureuse. C'était quelque chose qui valait le coup d'être tenté. J'ai voulu aller jusqu'au bout.

 

Je suis venue, j'ai vu, j'ai vécu.

Repost 0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 20:55

Ma poulette. Tu l'appelais parfois  Amadéa. C'est vrai qu'elle joue bien du piano et que, comme Wolfgang en son temps, elle invente de jolies mélodies.

 

Mais si je l'ai toujours trouvée créative, là  c'est sa perspicacité qui m'a franchement estomaquée.

 

Voyant sa mère pleurer, ce qui n'est pas rare, elle m'a demandé ce qui n'allait pas. Je lui ai  dit  toi.  Ma tristesse de ne plus te voir.

 

Et c'est là qu'elle m'a sidérée.

 

Elle m'a dit :


" Tu sais, maman, j'ai l'impression que pour lui, tu étais une paire de chaussettes chaudes. Il te mettait quand il avait froid. Et quand il n'avait plus besoin de toi, il te mettait dans un tiroir. Certain de te retrouver quand il aurait à nouveau envie ou besoin de toi."

 

Nom de nom, ma fille, tu as raison. Même si ce n'était pas si simple, bien sûr. Et j'espère de tout coeur que ta vie de femme sera simple et douce. Que tu ne seras pas comme ta mère une femme de tempêtes et de batailles.

Repost 0
Published by Cat - dans Ma poulette
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 19:42

"Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

- Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir,
Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir."

Baudelaire

Repost 0
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 11:17

Intellectuellement, je le sais. Le temps guérira ma peine et me permettra de ne plus  avoir mal. Permettra qu'un jour, ce soit à nouveau le printemps dans ma tête, dans mon coeur et dans ma vie.

 

Pour l'instant, la chaleur, il faut qu'elle vienne du dehors. Que mes amis m'entourent. Qu'on me répète inlassablement que je ne suis pas encore morte. Et que tout finit par passer, même l'hiver le plus rude.

Repost 0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 15:58

Une fois de plus , mon cher Jean François avait raison, il est impossible d' effacer  toutes les traces. Quand, soucieuse de supprimer ce qui me restait de toi, j'ai décidé de brûler notre correspondance de l'an dernier, j'ai déchiré les pages, je les ai mises dans mon évier et j'ai fait brûler le tout.

 

Trois minutes après, toussant et suffocant dans un nuage de fumée, parce que les liasses de papier ne s'enflamment pas bien, je me suis rendue compte que l'inox était sensible à la chaleur. Il y avait de grosses traces noires au fond de mon évier. Je vais perdre la caution en quittant cet appart, c'est sûr.

 

J'ai reçu aujourd'hui un swap, un cadeau de Noël par chaîne, mis en place par un forum de profs.... Ce cadeau vient de Bretagne. Comme toi.

 

Beaucoup de menues choses du quotidien me parlent de toi. Me rappellent que tu n'es plus là.

 

Repost 0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 18:55

Je me suis réveillée ce matin, avant l'heure, émergeant d'un rêve qui me sembla limpide .

Un rêve peuplé d'araignées. J'ai peur des araignées. J'ai la phobie des araignées. Ma grand-mère, qui elle aussi a une trouille bleue de ce genre de bestioles, apparaissait dans ce rêve, tenant une mygale dans sa main ( hautement science-fictionnel comme situation) et me disait: " Regarde, ce n'est pas grand chose".

 

Puis, elle a posé la mygale sur une table et la bête s'est endormie et m'a semblée ressembler à un petit  chat, en nettement plus moche tout de même. Mais inoffensif.

 

Et je me suis éveillée. En me disant: " Affronte ta peur. Et tu verras, ce n'est pas grand chose."

 

 

Ma peur. Celle d'être sans toi. La peur que tu me quittes. C'est fait. Deux fois et demie.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Cat
  • Le blog de Cat
  • : Tribulations sentimenthe-à-l'eau- rocambolesques post-divorce d'une quadragénaire.... ou mes amis, mes amours, mes emmerdes ( Merci Charles!)
  • Contact

Recherche

Liens