Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 22:02

Même si cela n'est pas le propos de cet article, j'envie aux profs du secondaire leur ténacité. Dans le primaire, nous ne sommes rien que des petits moutons résignés courbant l'échine, avalant les couleuvres des diverses réformes, de rythmes par exemple, JDCJDR, les ajouts divers qui font ressembler nos journées à des mille-feuilles super indigestes où nous sommes bien loin du métier que nous avons choisi.

Je déteste la politique d'aujourd'hui où les ministres sont interchangeables, un jour à l'agriculture, le lendemain à l'économie. Je vais faire pareil, tiens, j'ai déjà été malade, je vais devenir médecin.

On joue dans ces sphères-là au jeu des portefeuilles musicaux, à ceci près que le nombre colle toujours. Tout n’est plus qu'ne question de comm'. Et on peut débiter des mensonges gros comme un camion, rares sont les journalistes qui potassent leur sujet et démontent ce discours bien huilé.

Alors, quand la presse écrite publie ce genre d'article, le moins que je puisse faire, à ma minuscule échelle de petite prof blogueuse du dimanche et des autres jours aussi, c'est de relayer.

Et si un jour, on se réveille avec un système scolaire pourri - c'est bien parti pour, patience, patience!-, que personne ne vienne dire qu'il ne savait pas.

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 21:34

J'ai déjà parlé sur ces pages de ce principe rigolo qui prétend qu'on est chacun à 5 personnes max de n'importe qui dans le monde- étant petit, comme chacun sait ( ce qui veut dire que je suis à 5 personnes max de moi-même, j'en suis ravie, je vais en profiter pour me faire parvenir mon admiration sans bornes).

Je vous engage donc, chers lecteurs, à claironner partout autour de vous que Cat, votre humble servante, adore Etienne Daho. J'aimerais bien qu'il le sache! Je l'ai déjà contacté sur FB, mais il resta muet. Irvin Yalom, prof émérite de psy à Stanford avait gentiment répondu à mon mail....Dites-lui merci de ma part!

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 21:15

En boucle..... on ne se refait pas!

Bien sûr.......

Le souci des ruptures, c'est qu'elles durent....

Trop long.

C'est du n'importe quoi cet article!!!!!

Parti de Silencieuse, mais toujours là....pour arriver à ça!

Repost 0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 19:48

Petit morceau tout mignon découvert grâce à ma Poulette. Ce n'est pas de la grande musique ( ça me fait penser un peu à Lene Marlin, si certains s'en rappellent. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien) mais ce morceau me met en joie. Qui a dit qu'il fallait toujours de la musique de grande qualité? Un petit truc sans façon, qui donne envie de se trémousser sur le dance-floor, c'est bien aussi, surtout pour un samedi!

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 18:06

Voilà un bon moment ( une bonne trentaine d'années, au bas mot) que j'ai perdu toute foi en l'égalité humaine.

Je ne m'aventurerai pas sur le terrain philosophico-politico- sociétal ( surtout pas en ces temps houleux où le fait de naître de ce côté-ci du monde nous protège des affres de l'exil). Je vais me cantonner au champ biologique.

Je ne suis pas l'égale de certaines de mes amies qui peuvent dévorer sans complexe et sans prendre un gramme. C'est un poil exagéré, mais moi, je regarde une lichette de tarte aux poires et hop, c'est DDF et deux kilos de plus sur la balance. Si la dégustation est virtuelle, les kilos ne le sont pas.

Je ne suis pas non plus l'égale de certaines de mes comparses face aux aléas de la vie. Et c'est prouvé. Je l'ai lu. Dimanche dernier, pendant que je faisais un marché aux puces et que j'attendais que quelqu'un s'intéresse au fourbi que ma mamounette avait sorti et joliment étalé sur une table de fortune ( planche à tapisser d'Ex Mari et tréteaux de guingois du voisin!). Oui, je reprends, je l'ai lu, dans un Top Santé datant de septembre 2013 ( Mamounette garde tout, pire qu'une prof de maternelle).

Non, nous ne sommes pas tous égaux face aux aléas de la vie. Et pire. Pour peu que notre vie privée soit chaotique, notre enfance peu "sécure" ( z'avez vu comme je vous sors de jolis gros mots de psy?) et, et, et, que l'on soit du genre "petit porteur de sérotonine", le deuil, l'échec, la rupture, la tuile, l'emmerde, quoi, ne sera pas vécue de la même façon. Ne sera pas "digérée" de la même façon.

Ça vous paraît peut-être stupide, évident, mais formulé ainsi, moi, ça m'a ouvert les yeux. Ca donne du sens à ce qui m'arrive régulièrement, cette dévastation, cette chute vertigineuse dans la tristesse.

Donc, raison de plus pour être doux avec soi-même. Indulgent. Et éviter les situations qui engendrent des traumatismes.

J'en entends déjà certains s'agiter et ronchonner. Oui, la vie, c'est la vie, Les ennuis en font partie.

Mais femme avertie en vaut deux. Je vais dorénavant prendre grand soin de moi.

Repost 0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 15:05

Aujourd'hui, Poulette 1ère et Unique a reçu une copine du collège pour faire les devoirs. Je me suis rappelée avec émotion ses premiers aprèms copines, où elles squattaient le salon, la cuisine.

Aujourd'hui, j’ai eu une consigne bien stricte:

- Tu ne viens pas dans ma chambre ( ahhhh, parce que vous serez dans ta chambre? Ouf, j'avais peur d'être cantonnée à la mienne!)

Pour le goûter, elles ont mangé du pop corn et j’ai pensé aux crêpes que je faisais : je suis une maman qui déchire! Enfin, j'étais! Remarquez, non, je le suis toujours: je les ai laissé royalement en paix et j'ai abreuvé le duo en coca. J'ai rappelé ( mais seulement parce qu'on me l'a demandé et qu'on est venue dans le salon me solliciter) le théorème de Pythagore et sa comparse, la racine carrée de l'hypoténuse!

Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 19:22

Quand nous sommes au pied de la montagne, nous pouvons en contempler le sommet.

A vos équipements d'alpinistes. 4,3,2,1.....grimpons ( grimpons, qu'un peu d'air pur, stimule nos poumons!!!!! Pom pom pom!)

Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 19:07

Tout finit toujours par arriver. J'en ai la preuve. (J'en suis la preuve vivante, alive et tout et tout.) Les trucs les plus incroyables. Ceux sur lesquels on n'aurait JAMAIS parié un kopeck!

J'ai donc raison de garder espoir:

George What-else frappera un jour à ma porte ( ou sonnera!),

j'aurai un jour l'occasion de dire aux ministres de l'EN tout ce que je pense de leur réformite galopante,

j'aurai sans doute un jour un petit appart' rien qu'à moi, que je pourrai décorer à mon goût, j'aurai un jour le courage de monter dans un F**** avion avec ma fille, ma mère et ma soeur, pour aller à Londres ( ce petit village comme l'appelle Simone),

je serai un jour choriste dans un groupe de rock ( même pas connu, m'en fous),

je finirai un jour un marathon, le sourire aux lèvres,

je grimperai les marches du Festival de Cannes ( mais sans dévoiler un sein, comme Sophie Marceau)

Z'allez voir ça!

Je ne parle pas de choses négatives, bien entendu. Nous sommes tous bien placés pour savoir que Shit happens! Et plus souvent qu'à son tour!

Repost 0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 19:47

En discutant ce soir avec une copine, je me suis dit qu'on pouvait, en matière amoureuse, se fixer un plan de découvertes, chercher à rencontrer un grand, un blond, un Irlandais roux du signe du sagittaire ( Mon homme idéal "de quand j'avais 15 ans")....

Cette copine rencontrant souvent sur son chemin des médecins, je me suis rendue compte que je n'ai jamais frayé avec un homme en blouse blanche ( ni avec un musicien, peintre, sculpteur, prof des écoles, ...)

Je me suis dis que j'allais passer une annonce:

Cherche à rencontrer psy, urgentiste, dentiste ou anesthésiste. Proctologue, s'abstenir!

Repost 0
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 10:31

Pas pour Homme et Femme!

Tapez Bonheur dans votre moteur de recherche préféré et vous trouverez des citations à foison, certaines optimistes, d'autres qui vous donneront envie de vous asseoir par terre dans l'instant et de pleurer comme un bébé.

Il revient à ma mémoire, quand je pense au mot Bonheur, une citation que j'attribuais à Goethe. J'en ai cherché l'énoncé exact mais il resta introuvable sur le net.

Johann Wolfgang, si jamais la citation était de toi et si jamais tu me lis, pardon, j'essaie de la recomposer de mémoire, auf Deutsch, bitte! Si elle n’est pas de toi, elle doit venir tout droit d'une papillote de Noël ( pas d’une gaufrette philosophique, le texte est trop long!).

Das Glück is nicht ein anders sein

Ein Gast von fern, ein selt'nes Gut

Das Glück ist nur der Sonnenschein

Der auf den Alltagsdingen ruht.

J'imagine qu'il y a parmi mes rares lecteurs -trices des non- germanophones... Roulements de tambour et ......Traduction:

Le bonheur n'est pas une autre façon d'être

Un invité qui vient de loin, un bien rare

Le bonheur est le rayon de soleil

Qui baigne le quotidien. ( ruht a une nuance reposante que je ne réussis pas à traduire: le bonheur est calme, serein, apaisant)

Oui, oui, oui, je suis d'accord, je n’ai fait aucun effort pour la rime ( n'est pas Goethe qui veut!), ça sent son étudiante de première année qui peine sur sa première version mais bon, en gros, vous avez compris le pitch.

Je propose d'ouvrir ce soir la chasse au bonheur. D'aller le débusquer dans les recoins les plus secrets, de le traquer jusque là où il nous paraît impossible qu'il s'y cache.

Munissons-nous de petits cailloux dans notre poche gauche ( de haricots si vous vous sentez plus Jack que Petit Poucet) et, pour chaque petit bonheur éprouvé ( petit, hein, même minuscule- sinon, on prendrait des galets de belle taille), de le faire passer dans la poche droite.

Gageons que la poche droite sera souvent bien remplie!

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Cat
  • Le blog de Cat
  • : Tribulations sentimenthe-à-l'eau- rocambolesques post-divorce d'une quadragénaire.... ou mes amis, mes amours, mes emmerdes ( Merci Charles!)
  • Contact

Recherche

Liens