Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 18:56

Quand on dit que les relations d'une petite fille avec son père conditionnent ses relations futures! Là, il ne s'agit pas de mon père, mais de celui qui m'a élevée.

 

Aujourd'hui ma thérapeute m'a dit un truc que je sais. Intellectuellement. Les paroles n'engagent que celui qui les émet. Pas celui qui les reçoit. Inutile de se les approprier, sauf si elles conviennent.

 

Eh ben, moi, tes paroles, elles ne me conviennent pas. Ca fait presque 40 ans ( et c'est long, 40 ans) qu'elles me pourrissent la vie. Alors, je te les laisse. Je ne peux pas te les renvoyer, hein. Mais ce sont les tiennes, pas les miennes.

 

Au moment d'écrire cet article, je me demande s'il est utile que je m'étende. Que je les détaille, ces paroles.. Je me demande. Je vais les écrire. Puis, si c'est inutile, si ça fait plus de mal que de bien, je les effacerai. Parce que c'est une chose, de les avoir entendues. Mais c'en est une autre de les avoir provoquées. Je me sens assez coupable de cela, faut-il encore que je  les rendent publiques, au risque de salir ta mémoire et que je me rende ridicule ( pourquoi me sentir ridicule, d'ailleurs?)?

 

Tu as fait ce que tu as pu. Mais , bon sang, quand on est un adulte, on assume les conséquences de ses actes ou on demande des comptes à celui qui les a imposés. On en se venge pas sur un gamin qui n'a rien demandé à personne.

 

On ne dit pas à une petite fille de moins de 10 ans ( et encore, je suis large, c'est de cet âge que je commence à me rappeler...) qu'on regrette de l'avoir "recueillie". On ne la traite pas de bâtarde. On ne lui dit pas qu'elle est une charge et qu'elle coûte trop cher.

 

Ca ne se fait pas. Ce n'est pas humain d'agir comme ça. 

 

Repost 0
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 10:11

Parfois, il m'arrive de ne pas être sympa. Pas politiquement correcte. A l'opposé de celle que l'on m'a toujours enjoint  à être.

Oui, il y a des fois où je suis même carrément chienne.

Je dis ( ou j'écris) des choses méchantes.

Sur le moment, je les pense.

Vraiment.

Mais elles manquent de nuances.

Plus tard, je les pense toujours.

Je culpabilise.

Je ne les regrette pas. Ou si parfois. 

Je ne fais pas dans la dentelle. 

Quand j'ai mal, quand je  suis déçue, blessée, fâchée, attristée, trahie ( oui, c''est surtout la trahison qui me démolit), c'est puissance, 10, 100, 1 000....

J'ai la langue acérée. Je veux blesser à la hauteur de ma blessure.

Les sentiments se déchaînent. Puis quand ils se calment, je peux enfin penser. 

Je ne veux pas qu'on me pardonne ( ou juste un peu, parce qu'être confrontée au désamour, c'est dur pour une grande fille comme moi). 

J'explique.

Et j'assume. 

Et je m'en veux. Parfois. Souvent.

Repost 0
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 20:28

François, vous permettez que je vous appelle François? 

Je vous aime!

 

 

Merci François, Merci François ( sur l'air bien connu des Charlots qui a servi à son film!!!!)

Repost 0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 11:50

A la lecture de l'article du Monde et de la page Twitter consacrés aux malheureuses personnes décédées dans la folie meurtrière de ce vendredi noir, en lisant les commentaires des proches, en voyant les sourires pleins de vie, les yeux pétillants de malice de certains, je me suis dit que nous avions perdu un trésor d'humanité!

Repost 0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 17:15

Personne ne devrait avoir à mourir dans la fureur, les cris et la haine, avec la peur au ventre.

Personne ne devrait avoir à mourir parce que d'autres en ont décidé ainsi.

Je suis dégoûtée, triste, en colère! Impuissante comme tous. Inquiète à propos du monde dans lequel grandira ma fille. Épouvantée quand j'entends les expériences de certains témoins, leur baptême du feu .

Je suis triste également pour le personnel de secours, confronté à des blessures inédites, puisque qualifiées de blessures de guerre.

Je suis, depuis 22h hier vendredi 13 ( froid dans le dos!), devant ma télé, à regarder, hypnotisée les mêmes infos qui passent en boucle, les spéculations, hypothèses, annonces, à m'énerver contre le sensationnalisme de certains journalistes pour garder les spectateurs sur leur antenne ( Audimat!) - du coup, pouf, j'ai changé de chaîne!

Repost 0
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 22:09

"Grâce" au rejet de l'amendement proposé par la députée de la Vienne, qui aurait permis d'abaisser la TVA sur les articles d'hygiène féminine ( elle serait passée de 20% à 5.5 %), j’ai découvert l'existence d’une "taxe rose", par l'entremise du site Georgette Sand.

 

D'abord, je ne savais pas que je payais 20% de TVA sur un produit dont j’ai besoin tous les mois- oui, je suis une fille, encore en âge de procréer. Ce n'est pas du confort, c'est juste indispensablement nécessaire ( j'aime bien enfoncer le clou).

 Ensuite, j'apprends que les mousses à raser pour homme sont elles aussi taxées à cette hauteur ( c'est bien une réponse de crétin, ça!). M'en fiche, les hommes peuvent décider d'être barbus, s'acheter un rasoir électrique, se raser avec un tesson de bouteille, à la roots!

Moi, je me vois mal utiliser des morceaux de serviette éponge à laver chaque fois ( chouette) ou des morceaux de matelas, comme en Tunisie ( et ailleurs). Et encore, dans certains pays, les serviettes lavables sont un sacré progrès!

Je vous laisse juger par le lien ce-dessous.

En ce qui concerne l'existence de cette taxe rose, je m'étais bien rendue compte que les rasoirs de fille, rose ou violets, que j'achetais étaient sacrément plus chers que les immondes bic rasoirs jetables bleus qui vous transportent illico dans une salle de bains de la RDA.... Mais je ne l'avais jamais " conceptualisée"! Tous les produits spécifiques pour les femmes subissent donc une hausse conséquente par rapport à leurs homologues masculins. 

Mais ces mochetés ne vous coupant pas forcément plus les papattes que les jolis "féminins", je me suis mise à les acheter. Il n'y a pas de raison que je me ruine pour avoir la peau douce. Ces bleus ne sont pas différents des rose- deux lames, un manche en plastique, et hop, hop, hp, trois passages et on n'en parle plus!.  Il n'y a aucune raison non plus de continuer à cantonner les filles dans ce monde girly stupide à paillettes, rose, doux ( bon, c'est un propos dans l'air du temps, ça) 

 Se raser en rose, ça rendrait l'acte moins moche? Ca effacerait l'horreur de l'idée de pouvoir avoir le mollet poilu et l'aisselle en broussaille? Ils sont sacrément doués, les gars  ( ou les filles, parce qu'il y a des perverses dans le lot, j'en suis sûre!) du marketing! Ils ont flairé la niche, le filon du pognon! Faisons honte aux femmes de leur nature humaine. Et celle qui se baladera avec des poils sous ses Dim-up, Booh! Prenez-moi pour une quiche, j'adore ça. 

 

La femme est un homme comme les autres, bon sang, elle a du poil aux pattes.

Maintnenant, je me demande ce qui me pousse à m'épiler. 

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 11:56

Je prédis des pneus à plat, des déraillements en chaîne et un vol de selle à l'enflure qui a volé le vélo de ma fille hier, pendant les 30 minutes de sa pause déjeuner au pied de mon immeuble!

On m'avait déjà volé le mien, au même endroit, une nuit.

Je trouve que c'est d'une violence inouïe, ça. Qu'on se permette de prendre ce qui appartient à quelqu'un d'autre, comme ça, juste parce qu'on en a envie, parce qu'on peut, hein, après tout qu'est-ce qu'on risque.....Rien.

Pas vu, pas pris....

Tu ne liras pas ces lignes, petit Grmpfff ( je reste polie, parce que bran**ur, ça pourrait choquer, et d'ailleurs tu es peut-être au féminin), mais je trouve ce que tu as fait particulièrement minable!

Repost 0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 10:54

Un pays dans lequel n'existe plus, le soir, une chambre, dans laquelle un enfant apprend le grec ou le violon est un pays perdu.

Léon Schwarzenberg

Marche aussi, j'en suis convaincue, pour le latin et le piano. Ouf! Poulette sauvera la France!!!!!

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 13:45

"Il faut dire que la ministre de l'Education nationale a su trouver les mots justes, à quelques jours de la mobilisation nationale contre sa réforme: n'a-t-elle pas dit que «les savoirs fondamentaux sont le cœur de la refondation de l'école»? Sans oublier la déclaration que tout le monde aura retenue, à l'exclusion de tout le reste: «Dans ces nouveaux programmes, il y a désormais une dictée quotidienne, des exercices de calcul mental tous les jours, de la lecture quotidienne.»"

 

 

Tiens donc, et qu'est-ce-qu'on faisait jusque là?????

 

"

Madame Belkacem a donc affirmé que «les savoir fondamentaux sont le cœur de la refondation de l'école.» Comment se fait-il, dès lors, que sa réforme du collège entend réduire de 120 heures par an le nombre d'heures consacrées à l'enseignement de ces disciplines fondamentales?

Venons-en au calcul mental et à la fameuse «dictée quotidienne». Si le calcul mental est bien évoqué à plusieurs reprises dans le projet de programmes, l'expression «dictée quotidienne», elle, n'apparaît jamais sur les 373 pages du rapport, pas plus que les conditions de sa mise en œuvre. "

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 22:02

Même si cela n'est pas le propos de cet article, j'envie aux profs du secondaire leur ténacité. Dans le primaire, nous ne sommes rien que des petits moutons résignés courbant l'échine, avalant les couleuvres des diverses réformes, de rythmes par exemple, JDCJDR, les ajouts divers qui font ressembler nos journées à des mille-feuilles super indigestes où nous sommes bien loin du métier que nous avons choisi.

Je déteste la politique d'aujourd'hui où les ministres sont interchangeables, un jour à l'agriculture, le lendemain à l'économie. Je vais faire pareil, tiens, j'ai déjà été malade, je vais devenir médecin.

On joue dans ces sphères-là au jeu des portefeuilles musicaux, à ceci près que le nombre colle toujours. Tout n’est plus qu'ne question de comm'. Et on peut débiter des mensonges gros comme un camion, rares sont les journalistes qui potassent leur sujet et démontent ce discours bien huilé.

Alors, quand la presse écrite publie ce genre d'article, le moins que je puisse faire, à ma minuscule échelle de petite prof blogueuse du dimanche et des autres jours aussi, c'est de relayer.

Et si un jour, on se réveille avec un système scolaire pourri - c'est bien parti pour, patience, patience!-, que personne ne vienne dire qu'il ne savait pas.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Cat
  • Le blog de Cat
  • : Tribulations sentimenthe-à-l'eau- rocambolesques post-divorce d'une quadragénaire.... ou mes amis, mes amours, mes emmerdes ( Merci Charles!)
  • Contact

Recherche

Liens