Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 16:55

J'ai l'instinct de meute. Hélas, personne ne veut meuter avec moi. 

Repost 0
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 19:05

Je me sens seule... J'avais discuté un jour avec un membre de ma troupe de théâtre qui m'avait dit que lui aussi se sentait seul, tout le temps et que celui de nous deux qui trouverait comme faire pour ne plus ressentir cela le dirait à l'autre. Je n'ai pas encore trouvé. Lui non plus apparemment, car je n'ai pas de nouvelles.

 

Ce soir, c'est un soir à papoter avec sa meilleure amie. A vider son coeur, à chialer un bon coup et se sentir soulagée. Je n'aime pas pleurer seule. C'est encore plus déprimant.

 

J'ai des personnes autour de moi. Je ne suis pas isolée. Mais rien que l'idée de parler, même si c'est ce dont j'aurais besoin, c'est au delà de mes forces. J'ai parlé toute la journée, dans le bruit, la chaleur, en classe. Ce soir, plus possible. Gorge bloquée, mutisme total. 

 

Quand bien même, je ne me vois pas appeler quelqu'un à la rescousse. Les autres ont leur vie, leurs soucis...et ce qui m'arrive n'est pas grave. Pénible, mais pas grave. Rien de plus que le ras-le-bol classique. D'être incomprise. De ne pas avoir ce que je souhaite. 

 

C'est curieux, c'est même une sensation physique. Un creux, un vide dans la poitrine qui m'étreint ( mais comment un vide pourrait-il m'étreindre? Comment un rien peut-il être actif?) et qui monte du côté gauche de ma gorge jusque dans la mâchoire.  J'essaie de trouver une image, un animal qui pourrait représenter cette sensation, pour l'apprivoiser. Un boa constrictor?  Oui pour la sensation d'étouffement, non pour le sang froid. Mon animal à moi est à fourrure. Un boa à fourrure? 

Une araignée velue? Oui pour les pattes qui serrent, mais non pour l'espace pris.

 

Halte-là. Si c'est à fourrure ( j'adore les bêtes à poils, je ne suis ni plumes, ni écailles), cela veut dire que la tactile que je suis va le caresser ( dans le sens du poil?). Le calmer. Le prendre dans ses bras pour qu'il se sente moins seul. Pour le rassurer.

 

Il me semble que je respire mieux tout à coup.  Mon boa à fourrure et moi, on se trouve des affinités ce soir. Ce n'est pas le grand amour. C'est juste la prise en compte de sa présence.

Repost 0
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 20:06

Je me parle à moi ce soir. Vous lisez, si vous vous êtes perdus sur ces pages. Désolée de monologuer.

Laisse tomber tout ça, Cat. Mets tout de côté un instant ( plutôt long). Occupe-toi de toi. De ce qui te fait du  bien.

Inutile de compliquer les choses, elles le sont assez d'elles-mêmes. 

Il y a d'autres  aventures qui t'attendent, d'autres aventures à vivre. Il y a tout un champs de possibles, juste là, sous ton nez, pour peu que tu regardes un peu plus loin, un peu ailleurs. Que tu changes de perspective. Que tu sortes de ta zone de confort. 

Courage. 

Repost 0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 16:47

Je ne vais pas lire ton message... Je ne vais pas lire ton message... je ne vais pas lire ton message....

J'hésite. Je l'efface ou non? Sans le lire, mais vais-je y arriver? Vas-je le regretter? Je le garde et je le lirai dans 1 mois? 1 an? 

 

Quoi qu'il y ait dedans ( menaces, insultes, excuses, leçon de morale à deux balles, tentatives de justifications, ..), te lire ne me fera pas de bien. 

 

Je voudrais bien récupérer mon collier  et mon joli bracelet soleil, oubliés sur ton piano. J'y tiens. 

 

 

Repost 0
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 22:01

J'ai de l'intuition. Il m'arrive parfois d'avoir ce Bauchgefühl, cet instinct tripal qui vous avertit que quelque chose va arriver ( souvent un truc pas chouette, allez savoir pourquoi, les trucs chouettes, on ne les sent pas arriver).

 A partir de quand cette intuition cesse-t-elle d'en être une vraie et devient-elle une pensée magique, censée me protéger des coups du sort? 

Parce que lorsqu'on est une " freaking controller", on est capable de tout pour garder la maîtrise des événements. ou tout au moins ne jamais être prise au dépourvu. A force de vouloir tout prévoir, tout imaginer, les scénarii les plus fous peuvent se réaliser: les avoir imaginé ne fait pas de vous quelqu'un de spécialement malin ou "connecté" à l'Univers, à vos émotions, ...

 

Ce n'est pas parce que je suis déçue du résultat du premier tour des élections présidentielles de ce jour que ce que j'attends avec ferveur demain va mal se passer. Parce que, voyez-vous, dans ma cervelle de moineau, j'imagine que tout est lié et que je peux donc tout prévoir, tout savoir à l'avance. Et que cette chienne de vie ne m'aura pas par surprise...Non, ma vieille, ma vie, je me la pourris toute seule. Je n'ai pas besoin de toi! Ha ha ha, tu fais moins la maligne, hein, la vie!!! Je t'ai eue!

 

 

EDIT

PS quelques jours plus tard: sur les 3 trucs sympas que j' espérais, le score est à 2 contre 1. 2 n'arriveront pas.  1 s'est produit... mais  ce n'est pas fini. 

Repost 0
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 22:07

Dans la littérature de développement personnel, on trouve des sentences du genre:

La vie ne te donne pas ce que tu veux mais ce dont tu as besoin.

On peut mettre ce qu'on veut à la place de La vie. La nature, l'Univers, Dieu, Krishna...Ca, c'est mon côté critique sarcastique qui ressort. 

 

On peut aussi tout simplement essayer d'être clairvoyant et de tirer les leçons des "épreuves " que l'on est en train de traverser. Pour cela, il faut avoir l'esprit ouvert et ne pas souffrir trop pour être capable de penser et d'analyser.

 Ces derniers temps, j'ai eu ainsi l'occasion d'apprendre à mettre un terme à une relation qui ne me convenait absolument pas. 

Récemment, j'ai fait des rencontres ( pas seulement amoureuses...; y a pas que ça dans ma vie!). Celles-ci font que  j' ai  l'occasion de m'entraîner au lâcher-prise. Un exercice dans lequel je ne suis pas douée, moi l'obsédée du contrôle! . Mais j'apprends, j'exerce. Je ne perds pas la leçon. Il y a tout simplement des choses qui ne dépendent pas de moi. 

Alors bien entendu, j'ai des chatouilles un peu désagréables dans l'estomac qui me donnent l'impression que je perds l'équilibre. Un genre de coup de trac. Mais je respire un bon coup. Et je m'accroche. Rome ne s'est pas bâtie en un jour. On n'efface pas 44 ans de fonctionnement d'un coup de baguette magique. 

 

 

Repost 0
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 21:54

J'ai toujours raffolé de cette chanson. Il me semble que j'en ai déjà parlé sur ces pages, mais je n'en retrouve pas trace. Peut-être n'ai-je pas assez bien cherché, me direz-vous. 

 

Cette chanson a déjà une histoire bien particulière pour moi. Elle me rappelle des souvenirs. De quelques-uns, de quelqu'une aussi.

 

Mais surtout, cette chanson se termine bien. Et moi, j'aime les Happy ends!

 

Repost 0
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 08:31

Ce matin, en cherchant la citation exacte d'Oscar Wilde que je souhaite écrire sur un châssis entoilé pour décorer le mur de ma chambre, je suis tombée sur ce site. La page en lien semble déjà une mine d'or pour faire le point sur la réflexion engagée il y a déjà quelques temps ( comme en témoigne un article posté sur ces pages récemment...me rappelle plus du titre....). Les questions pour cheminer ( j'aime bien ce verbe)  sont bien formulées.  Mon directeur, une personne d'une humanité et d'une bonté incroyable, dit toujours: " Aide-toi et le ciel t'aidera". J'aime à croire une fois de plus qu'il a raison. J'aime cette congruence. 

Ce site, je crois que c'est mon 1492 à moi, ma découverte de l'Amérique. Je pars en exploration!

Repost 0
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 21:08

Hier aprèm, je suis allée en ville avec ma Poulette et nous sommes passées à la FNAC, histoire de flâner et pourquoi pas, trouver un bouquin sympa à lire dans mon lit, dans mon bain, sur mon canapé ( dans l'ordre, le désordre, en enfilade....)

Je suis tombée sur  ce livre dont le  titre a retenu mon attention. Il colle étrangement à mon état d'esprit ( actuel) et à l'envie que j'ai de créer une communauté de personnes dans cet état d'esprit, histoire de ne pas souffrir de solitude et d'être bien entourée. 

 

Je l'ai pris, bien décidée à l'acheter. Puis je me suis ravisée: ça sentait à plein nez le truc optimiste où les hommes finalement seraient à nouveau les bienvenus dans la vie de ces femmes. Histoire de vérifier mon intuition, j'ai décidé de lire la dernière page - le truc que je ne fais JAMAIS!  J'avais raison! ( Désolée, je vous spoile la fin de l'histoire).. J'ai reposé, dégoûtée, le livre sur l'étal. Pas envie de lire ce genre d'histoire gentillette - ce que ce n'est peut-être pas.....

 

Mais en fait, depuis je réfléchis.... Tout n'est peut-être que passage. Et comme dirait ma grand-mère ( une source de bon sens, comme toutes les grands-mères) : Il ne faut jamais dire jamais...ou  Fontaine, je ne boirai pas de ton eau( même si je crève de soif à en avoir des hallucinations!).

Viendra peut-être un jour où j'accepterai à nouveau d'être surprise. 

 

 

 

Repost 0
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 21:22

Récemment de passage dans la salle d'attente d'une ostéo que je suis allée voir parce qu'il fallait que l'on me soulage de la douleur épouvantable qui me broyait le coeur, je suis tombée sur un livre de citations de je ne sais qui dont l'une m'a sautée aux yeux:

Apprenez à être la bonne personne avant de chercher la bonne personne. Vous éviterez d'interminables et inexplicables imbroglios, erreurs de casting et quiproquos.

 

J'ai toujours été persuadée de ne jamais être la bonne personne. Pas la bonne fille, petite-fille, soeur, mère, épouse, amie, amoureuse,.....

Non, je n'étais jamais la bonne. Et ce n'était pas faute d'essayer. Vous comprendrez donc qu'une telle phrase ne pouvait pas me laisser indifférente. 

J'ai la vie amoureuse assez chaotique. Et ce n'est pas faute d'essayer. Il m'est arrivé de ne pas essayer, d'avoir des périodes de célibat plus ou moins longues mais l'envie d'un compagnon se faisait quand même parfois sentir et j'ai un coeur ( qui ne demande qu'à aimer). 

Cette citation m'a fichu le moral à zéro. S'il fallait d'abord que je sois la bonne personne avant de trouver quelqu'un avec qui je puisse être heureuse, franchement, autant me tirer une balle tout de suite. C'était perdu d'avance puisque je ne suis jamais la bonne personne. 

 

Il m'a bien fallu trois semaines, oui trois  semaines, pour envisager la citation sous un autre angle. Et finalement me rendre compte qu'être  la bonne personne, c'est être  la personne juste. Etre la bonne personne, c'est être soi-même. Juste soi-même. La seule, la vraie. Pas celle que l'autre veut qu'on soit. Celle qu'on croit que l'autre veut qu'on soit. Parce que là, ça peut devenir super compliqué et relever de la gymnastique aérienne sans filet de secours.  Avec crash au sol assuré. 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Cat
  • Le blog de Cat
  • : Tribulations sentimenthe-à-l'eau- rocambolesques post-divorce d'une quadragénaire.... ou mes amis, mes amours, mes emmerdes ( Merci Charles!)
  • Contact

Recherche

Liens