Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 17:53

...

Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Parfois, il arrive que les yeux se dessillent, que l'on voit enfin...

A moins que l'on ne suive Saint-Ex qui ne voit bien qu'avec le coeur

Repost 0
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 17:43
... bis
Repost 0
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 21:59

Dans un article précédent, j'ai parlé de mon Papi Georges. Il m'a élevée. Il m'a élevée dans l'idée de ne jamais se faire remarquer. De suivre la voie que l'on avait tracée pour moi sans chercher à en sortir.

j'ai toujours imaginé qu'il avait l'esprit de caste. Surtout ne pas chercher à s'élever dans la société. Par peur d'être punie? Parce que je ne le méritais pas?

Ce soir, en discutant avec E. une amie, j'ai eu soudain une autre explication.

Mon grand-père, né en 1925 était un Malgré-Nous. Il a vécu en Alsace pendant la deuxième guerre mondiale. Quand il avait 17 ans, il a été enrôlé de force dans la Wehrmacht, a dû partir combattre sur le front russe ( Tambov). Eût-il refusé que sa famille aurait été déportée. Sacré choix. A 17 ans.

C'est là qu'E. entre en action. Discutant de l'impunité totale dont les Allemands jouissaient durant l'Occupation, j'ai compris que mon grand-père avait à l'époque intégré que se faire remarquer, c'était risquer sa peau. Il est revenu de la guerre, marqué, traumatisé. Mais en gardant à jamais cette philosophie: ne pas se faire remarquer.

J'ai donc grandi dans cette idée. Suis ta petite voie bien tranquille. Non parce que tu n'en es pas capable. Parce qu'il faut te protéger. Même si les dangers qu'il avait pu connaître ne sont pas ceux que l'on rencontre aujourd'hui.

Alors ok, le résultat est le même aujourd’hui.

Ok je suis devenue instit par défaut. Par trouille du monde des adultes.Par crainte de quitter le monde sécurisant de l'école primaire.

Ok, j'ai toujours eu peur du monde extérieur. Des autres.

Ok , j'ai toujours eu peur de me confronter au regard de l'autre ( normal, puisque je suis nulle, puisque personne ne croit en moi...)

Ok, j'ai peur de réussir.

Ok, je suis restée fidèle à ses valeurs.

Mais aujourd'hui, je sais que ce n'était pas parce qu'il ne m'en croyait pas capable.

Et mine de rien, ça fait une sacrée différence.

Repost 0
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 20:18

Notre peur la plus profonde

n'est pas que nous ne soyons pas à la hauteur.

Notre peur la plus profonde

est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.

C'est notre lumière

et non notre obscurité qui nous effraie le plus;

Nous nous posons la question...

Qui suis-je, moi, pour être brillant,

radieux, talentueux et merveilleux?

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l'être?

Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit

ne rend pas service au monde.

L'illumination n'est pas de vous rétrécir

pour éviter d'insécuriser les autres.

[...)Au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière,

nous donnons inconsciemment aux autres

la permission de faire de même.

In Ho'oponopono

Texte de Marianne Williamson

Repris par Nelson Mandela lors de son investiture.

Lu ce soir, ce texte a vraiment allumé la petite lumière de la compréhension en moi. Il m'a "parlé", quoi! ( Voir article précédent " Ce qui noie.....

Repost 0
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 12:07

Ces derniers temps, je suis dans une période très riche en réflexion sur me, myself and I. J'ai toujours été du genre à me poser des questions. Hier, j’ai fait une découverte CA-PI-TA-LE. Je n’ai plus peur de l'échec. Non, maintenant,

J'ai peur de la réussite.

Une peur panique. Une peur qui coupe les ailes, qui cloue au sol, une peur qui fait mal au ventre. Une peur qui fout la trouille. Une peur qui rend coupable. Coupable d'aller bien quand autour de moi les gens vont mal.

C'est tellement plus confortable de passer pour la pauvre petite chose contre laquelle le sort s'acharne ( quoique je ne pense pas que mes amis se disent en me voyant : " Pauvre tite Cat malheureuse"....), de passer pour une Cat qui " voudrait bien, ouin ouin ouin, mais peut point ouin ouin ouin" ( vous allez me détester d'avoir cette chanson d'Annie Cordy en tête maintenant. De rien, c'est cadeau, ça me fait plaisir.). Pas de responsabilités. C'est pas moi, c'est le Fatum, le destin, le karma, le mektoub, le pas-de-bol quoi!

En n'essayant pas, pas de risque de réussir. Chuis tranquille!

En réussissant, j'attirerai sur moi l'attention des Dieux et leur courroux! Mon grand-père me serinait sans cesse qu'il ne fallait JAMAIS se faire remarquer. Il m'a transmis des valeurs importantes -et un surmoi en béton armé!!!!! En ratant, chuis peinarde. Pas de grand chamboulements en perspective. Je colle à mes petites croyances erronées.. et je me meurs d'ennui dans ma petite vie tranquille!

Mon problème aujourd'hui, c'est que j’ai des projets. Importants. Imposants. Pharaoniques ( ta mère!). Et qu'il faudrait que je réussisse. Ça serait bien..... Après tout, qu'est-ce que je risque?

Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 17:15

Je suis prétentieuse! J'imagine que celui ou celle qui s'égare sur mes pages peut être intéressé(e) par mes trouvailles, musiques préférées, photos de chat, élucubrations, jérémiades, sanglots, coups de gueule, .......

De ce royaume-ci,je suis la reine incontestable.

Repost 0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 19:29

Je me sens comme une petite fleur, mettons un crocus, un perce-neige, qui aurait survécu à un loooong, très, très looong hiver ( d'une douzaine de mois!), genre qu'on aurait même piétiné dans la neige et la boue.

Je refleuris!

Repost 0
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 18:53

Ma thérapeute m'a fait découvrir Victor Frankl. Je connaissais l'auteur, certes, mais non ses écrits.

J'ai entamé sur ses conseils " Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie". Et ce que j'avais pressenti depuis tant d'années porte en fait un nom , l'hyperintention, et a été théorisé, damned, par un autre que moi. Je m'étais bien rendue compte que penser sans cesse au paquet de gâteaux qui m'appelait du placard et que je ne voulais pas dévorer était le meilleur moyen de le bouffer en deux temps trois mouvements.

Cela s'appelle donc l'hyperintention. Ne penser qu'à ce que l'on veut atteindre est le meilleur moyen de ne pas y arriver.

Repost 0
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 20:44

Il y a une chose qui me colle un bourdon terrible, c'est la lumière électrique blafarde des dimanches soirs d'hiver dans les cuisines ( notez la précision de l'évocation, la conjonction implacable des  circonstances!). Souvenirs de petite fille quand j'espérais, sous le néon de la cuisine de mes grands-parents que Roger Gicquel n'en finirait jamais de présenter les informations télévisées, histoire de ne pas avoir à aller me coucher, que le lundi n'arrive jamais et que je n'ai plus jamais besoin d'aller à l'école.

 

Il y avait un moment pire que celui-là: la veille de la rentrée des classes. Je frôlais ce soir-là le désespoir absolu. Retourner àl'école, j'avais l'impression que ma vie était finie.

 

Arrivée au collège, cela alla mieux. 

 

Curieusement, j'ai choisi d'être enseignante chez les petits de 7 ans. De quoi revivre cette angoisse éternellement.

Repost 0
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 19:53

 

M'aimerez-vous toujours quand vous connaîtrez mes défauts?

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Cat
  • Le blog de Cat
  • : Tribulations sentimenthe-à-l'eau- rocambolesques post-divorce d'une quadragénaire.... ou mes amis, mes amours, mes emmerdes ( Merci Charles!)
  • Contact

Recherche

Liens