Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 20:28

François, vous permettez que je vous appelle François? 

Je vous aime!

 

 

Merci François, Merci François ( sur l'air bien connu des Charlots qui a servi à son film!!!!)

Repost 0
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 22:26

J'ai failli mettre dans l'article précédent le lien vers la vidéo d'Alanis Morrisette You learn. Ca collait plutôt bien avec le titre de " Psychologue de Prisunic" - je n'ai rien contre Prisunic- mais cela fait un peu "cheap" et pas franchement très réfléchi.

Il m'arrive souvent de trouver dans les chansons pop que j'écoute parfois jusqu'à la nausée des "messages" qui me permettent parfois de trouver une nouvelle façon de voir les choses, une petite fenêtre vers une nouvelle réflexion...le réconfort de ne pas me sentir seule à ressentir ce que je ressens. 

Je pourrais vous trouver tant d'exemples qu'aucun ne me vient maintenant....

Un jour, bientôt, en dissert de philo, on trouvera des citations de U2, des Cranberries, Socrate des temps modernes! Maïeutique du 21e siècle.....

Repost 0
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 22:07

Dans la littérature de développement personnel, on trouve des sentences du genre:

La vie ne te donne pas ce que tu veux mais ce dont tu as besoin.

On peut mettre ce qu'on veut à la place de La vie. La nature, l'Univers, Dieu, Krishna...Ca, c'est mon côté critique sarcastique qui ressort. 

 

On peut aussi tout simplement essayer d'être clairvoyant et de tirer les leçons des "épreuves " que l'on est en train de traverser. Pour cela, il faut avoir l'esprit ouvert et ne pas souffrir trop pour être capable de penser et d'analyser.

 Ces derniers temps, j'ai eu ainsi l'occasion d'apprendre à mettre un terme à une relation qui ne me convenait absolument pas. 

Récemment, j'ai fait des rencontres ( pas seulement amoureuses...; y a pas que ça dans ma vie!). Celles-ci font que  j' ai  l'occasion de m'entraîner au lâcher-prise. Un exercice dans lequel je ne suis pas douée, moi l'obsédée du contrôle! . Mais j'apprends, j'exerce. Je ne perds pas la leçon. Il y a tout simplement des choses qui ne dépendent pas de moi. 

Alors bien entendu, j'ai des chatouilles un peu désagréables dans l'estomac qui me donnent l'impression que je perds l'équilibre. Un genre de coup de trac. Mais je respire un bon coup. Et je m'accroche. Rome ne s'est pas bâtie en un jour. On n'efface pas 44 ans de fonctionnement d'un coup de baguette magique. 

 

 

Repost 0
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 21:54

J'ai toujours raffolé de cette chanson. Il me semble que j'en ai déjà parlé sur ces pages, mais je n'en retrouve pas trace. Peut-être n'ai-je pas assez bien cherché, me direz-vous. 

 

Cette chanson a déjà une histoire bien particulière pour moi. Elle me rappelle des souvenirs. De quelques-uns, de quelqu'une aussi.

 

Mais surtout, cette chanson se termine bien. Et moi, j'aime les Happy ends!

 

Repost 0
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 08:31

Ce matin, en cherchant la citation exacte d'Oscar Wilde que je souhaite écrire sur un châssis entoilé pour décorer le mur de ma chambre, je suis tombée sur ce site. La page en lien semble déjà une mine d'or pour faire le point sur la réflexion engagée il y a déjà quelques temps ( comme en témoigne un article posté sur ces pages récemment...me rappelle plus du titre....). Les questions pour cheminer ( j'aime bien ce verbe)  sont bien formulées.  Mon directeur, une personne d'une humanité et d'une bonté incroyable, dit toujours: " Aide-toi et le ciel t'aidera". J'aime à croire une fois de plus qu'il a raison. J'aime cette congruence. 

Ce site, je crois que c'est mon 1492 à moi, ma découverte de l'Amérique. Je pars en exploration!

Repost 0
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 21:08

Hier aprèm, je suis allée en ville avec ma Poulette et nous sommes passées à la FNAC, histoire de flâner et pourquoi pas, trouver un bouquin sympa à lire dans mon lit, dans mon bain, sur mon canapé ( dans l'ordre, le désordre, en enfilade....)

Je suis tombée sur  ce livre dont le  titre a retenu mon attention. Il colle étrangement à mon état d'esprit ( actuel) et à l'envie que j'ai de créer une communauté de personnes dans cet état d'esprit, histoire de ne pas souffrir de solitude et d'être bien entourée. 

 

Je l'ai pris, bien décidée à l'acheter. Puis je me suis ravisée: ça sentait à plein nez le truc optimiste où les hommes finalement seraient à nouveau les bienvenus dans la vie de ces femmes. Histoire de vérifier mon intuition, j'ai décidé de lire la dernière page - le truc que je ne fais JAMAIS!  J'avais raison! ( Désolée, je vous spoile la fin de l'histoire).. J'ai reposé, dégoûtée, le livre sur l'étal. Pas envie de lire ce genre d'histoire gentillette - ce que ce n'est peut-être pas.....

 

Mais en fait, depuis je réfléchis.... Tout n'est peut-être que passage. Et comme dirait ma grand-mère ( une source de bon sens, comme toutes les grands-mères) : Il ne faut jamais dire jamais...ou  Fontaine, je ne boirai pas de ton eau( même si je crève de soif à en avoir des hallucinations!).

Viendra peut-être un jour où j'accepterai à nouveau d'être surprise. 

 

 

 

Repost 0
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 21:22

Récemment de passage dans la salle d'attente d'une ostéo que je suis allée voir parce qu'il fallait que l'on me soulage de la douleur épouvantable qui me broyait le coeur, je suis tombée sur un livre de citations de je ne sais qui dont l'une m'a sautée aux yeux:

Apprenez à être la bonne personne avant de chercher la bonne personne. Vous éviterez d'interminables et inexplicables imbroglios, erreurs de casting et quiproquos.

 

J'ai toujours été persuadée de ne jamais être la bonne personne. Pas la bonne fille, petite-fille, soeur, mère, épouse, amie, amoureuse,.....

Non, je n'étais jamais la bonne. Et ce n'était pas faute d'essayer. Vous comprendrez donc qu'une telle phrase ne pouvait pas me laisser indifférente. 

J'ai la vie amoureuse assez chaotique. Et ce n'est pas faute d'essayer. Il m'est arrivé de ne pas essayer, d'avoir des périodes de célibat plus ou moins longues mais l'envie d'un compagnon se faisait quand même parfois sentir et j'ai un coeur ( qui ne demande qu'à aimer). 

Cette citation m'a fichu le moral à zéro. S'il fallait d'abord que je sois la bonne personne avant de trouver quelqu'un avec qui je puisse être heureuse, franchement, autant me tirer une balle tout de suite. C'était perdu d'avance puisque je ne suis jamais la bonne personne. 

 

Il m'a bien fallu trois semaines, oui trois  semaines, pour envisager la citation sous un autre angle. Et finalement me rendre compte qu'être  la bonne personne, c'est être  la personne juste. Etre la bonne personne, c'est être soi-même. Juste soi-même. La seule, la vraie. Pas celle que l'autre veut qu'on soit. Celle qu'on croit que l'autre veut qu'on soit. Parce que là, ça peut devenir super compliqué et relever de la gymnastique aérienne sans filet de secours.  Avec crash au sol assuré. 

 

 

Repost 0
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 15:45
Happy  Happyness

Accueillez l'amour et la chaleur qui entrent dans votre vie. Calinez votre chat. Mettez votre parfum préféré. Maquillez-vous légèrement ( version fille!) Ayez une pensée émue pour ceux que vous aimez. Etirez-vous en souriant. Profitez de l'instant présent. Mangez une crème au chocolat. Dormez avec votre licorne. Embrassez fort votre fille en lui disant que vous l'aimez.  Aimez-vous vous même. 

 

Soyez heureux. Vous le méritez. 

Repost 0
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 18:00

Ma petite grand-mère m'avait dit un jour, me voyant pleurer à cause d'un chagrin d'amour:

"Mieux vaut une fin terrible qu'une terreur sans fin " - je traduis de l'Alsacien, la phrase est du coup moins percutante.

 

Je me suis trouvée souvent dans ce cas-là ( que je sois l'instigatrice de la rupture ou non, je souffre pareil, peut-être même plus), la dernière fois, pas plus tard que maintenant. 

 

Je trouve difficile ce moment où il faut décider de mettre un terme. Je souffre vite en amour. Du coup, j'ai le choix entre avoir mal ou avoir mal. Super le choix. Peste ou choléra??? Que choisir? Vraiment j'hésite..... Ce n'est pas comme un topping sur un sundae au Mac Do. Chocolat ou caramel, ça ne va pas bouleverser les choses!  Vous me direz, avoir mal ou avoir mal, qu'est-ce-que ça change? Dans le "avoir mal avant rupture", il y a toujours ce petit répit que l'autre nous accorde quand on le voit ou qu'on se parle ( à la condition expresse que cela se passe bien.) Dans le "avoir mal post rupture", ben il n'y a aucun réconfort. Rien. Nada. Niente! Le désert. 

 

Mais comme déjà évoqué sur ces pages:

Il faut entrer dans le tunnel pour pouvoir espérer en sortir. 

 

Ce tunnel, je l'ai déjà parcouru maintes fois... Je retrouve les traces d'ongles laissés par mes passages précédents, quand je m'accrochais pour cheminer et ne pas me laisser crever sur place ( comment cela, je force le trait?)....

Repost 0
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 21:41

Il y a des personnes qui, malgré un potentiel évident- le même que celui de toute l'humanité, que l'on ne vienne pas me taxer de prétention-, ont une estime d'elle-même déplorable. Ce n'est pas un secret: je fais partie de ces personnes-là. Et je dirais même, plagiant Victor Hugo, 

"S'il n'en reste qu'une, je serai celle-là". 

Cet aprèm, déprimant, les pieds dans la flotte parce que mon évier avait encore une fuite, j'ai eu la surprise de voir débarquer un collègue à qui j'avais envoyé un sms sans grand espoir à la rescousse 30 minutes auparavant. J'ai fondu en larmes, mettant le dit collègue dans l'embarras. Tout fut réglé en deux coups de cuillère à pot.

 

Cet aprèm encore, deux amis sont arrivés, perceuse sous le bras, pour installer les barres de rideaux. Ce fut trèèèèès sportif. Il a souffert. Elle, pendant ce temps, m'a aidée à mettre ma patte en déco dans mon nouvel appartement, ce qui était bien au-delà de mes forces. Puis elle a  passé l'aspi, parce que c'était sale - je déprime, j'ai une bonne excuse!- puis elle a déplacé la table, aidé à déplacer un meuble. En deux temps, trois mouvements, ma salle à manger était tout de suite plus sympathique. 

Puis elle a eu l'idée de monter le vieux bureau de Camille du garage, débranché et rebranché mon ordi et hop, j'avais un bureau, moi qui me demandais comment j'allais bien pouvoir travailler....

 

Ils y ont passé du temps.  Et surtout, ils m'ont fait sourire. Reprendre espoir. Et ça, vu le début de la journée ( de la semaine, du mois....non, pas de l'année, le début de 2017 fut délicieux...) ce n'était franchement pas gagné. 

 

Alors, je me dis: si quelqu'un comme moi est entouré de gens aussi charmants ( et je ne les cite pas tous, de loin pas..), c'est qu'elle doit être hautement fréquentable. Et donc avoir de la valeur. J'ai du mal à l'entendre. Je vais enlever mes boules Quiès!

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Cat
  • Le blog de Cat
  • : Tribulations sentimenthe-à-l'eau- rocambolesques post-divorce d'une quadragénaire.... ou mes amis, mes amours, mes emmerdes ( Merci Charles!)
  • Contact

Recherche

Liens